Imprimer

Maladies thyroïdiennes susceptibles d'être opérées

Maladies thyroïdiennes susceptibles d'être opérées


Les affections thyroïdiennes sont extrêmement fréquentes, surtout chez la femme, puisqu’on estime que près de 40% de la population féminine (et 10% de la population masculine) présentent une anomalie de la thyroïde.
La majorité ne nécessite qu’une simple surveillance, d’autres un traitement médical. Dans certains cas rares, une intervention chirurgicale est cependant nécessaire.

Si vous êtes atteint d’une hyperthyroïdie (maladie de Basedow) qui a résisté au traitement médical ou a rechuté après son arrêt, si vous désirez une grossesse ou si votre thyroïde est très volumineuse, la chirurgie est indiquée.
Elle consistera à vous retirer la totalité ou quasi-totalité de votre thyroïde. Elle vous guérira de votre hyperthyroïdie dans plus de 99% des cas et vous percevez une amélioration considérable de votre état. Après l’intervention, vous devez prendre pendant toute votre vie un traitement hormonal thyroïdien sous forme de comprimés, facile à équilibrer. Cet équilibre peut demander plusieurs mois pour être obtenu. Il faut également que vous sachiez enfin que la chirurgie ne fera pas toujours disparaître complètement les problèmes oculaires (exophtalmie) que vous pouvez présenter.

Il existe une autre forme d’hyperthyroïdie qui est la conséquence d’un nodule « chaud » ou toxique. Dans ce cas, la chirurgie consiste à retirer le côté de la thyroïde où siège le nodule. Enfin, certains goitres multinodulaires sont toxiques. Les indications chirurgicales sont larges afin de guérir l’hyperthyroïdie, d’en supprimer le retentissement cardiaque potentiel, et d’analyser les nodules.

 

Une affection thyroïdienne fréquente est le nodule « froid » unique. Le caractère « froid » du nodule étant actuellement très théorique puisque les indications des scintigraphies ont diminué, il s’agit de nodules uniques à bilan thyroïdien normal (taux normal des hormones thyroïdiennes dans votre sang). A part quelques kystes qui peuvent être ponctionnés et de petits nodules solides qui peuvent être surveillés, la plupart de ces nodules doivent être opérés. Il n’existe en effet aucun traitement médical pour les faire régresser, ils augmentent volontiers de volume et deviennent gênants, enfin et surtout quelques-uns d’entre eux sont ou deviendront des cancers.
L’intervention en cas de nodule unique, consiste à retirer le côté de la thyroïde où siège le nodule et, le plus souvent, à l’examiner au microscope en salle d’opération. Si le nodule est bénin, aucun geste supplémentaire ne sera effectué.

Si par hasard, un cancer est découvert (le risque est d’environ 20 à 25% chez les malades opérés), il faudra alors retirer toute votre thyroïde et parfois prélever les ganglions lymphatiques qui l’entourent puis, dans certains cas, vous administrer, au minimum un mois plus tard, de l’iode radioactif par voie orale sous la forme d’une gélule (une seule prise au cours d’une hospitalisation d’une durée minimale de 2 jours). Le pronostic de ce type de cancer est excellent avec pratiquement 100% de guérison définitive s’il a été découvert précocement. Une surveillance régulière sera cependant nécessaire pendant toute votre vie.

Enfin, vous pouvez être porteur d’un goitre. Lorsque les goitres multinodulaires sont volumineux, ils  risquent de comprimer  les organes voisins en  provoquant  des troubles respiratoires ou de la voix  (déviation ou rétrécissement de la trachée), ou une gêne à la déglutition (par compression de l’œsophage). La chirurgie est là encore est nécessaire. Le risque de cancer est beaucoup plus faible que dans les nodules isolés (environ 15% des malades opérés). Après l’intervention qui consiste à retirer la totalité ou la quasi-totalité de la thyroïde, un traitement à vie par les hormones thyroïdiennes vous sera prescrit.

Imprimer

Quelles opérations sont habituellement effectuées ?

Quelles opérations sont habituellement effectuées ?

Lorsque la pathologie thyroïdienne ayant motivé la chirurgie est limitée à un lobe, une lobectomie est pratiquée, associée à une ablation de l’isthme de votre thyroïde. La simple ablation d’un nodule (« énucléation ») n’a plus d’indication à l’heure actuelle.
Lorsque la pathologie est bilatérale, c’est tout ou presque toute la thyroïde qui sera enlevée afin de vous guérir définitivement du mauvais fonctionnement de votre thyroïde (Basedow, goitre multinodulaire toxique), ou d’analyser l’ensemble des nodules qui déformaient votre thyroïde (goitre multinodulaire).