Imprimer

Anneau gastrique ajustable

Publié dans Obésité

Anneau gastrique ajustable

Technique restrictive qui diminue le volume de l’estomac et ralentit le passage des aliments.

Elle ne perturbe pas la digestion des aliments.
La moins agressive des procédures chirurgicales, elle est rapide 40 à 60 minutes, possible sous coelioscopie dans la quasi-totalité des cas.
Utilise un anneau en silicone gonflable(dont le diamètre est modifiable)  dont la capacité est d’environ 8-10 cc selon les modèles. Il entoure la partie supérieure de l’estomac délimitant ainsi une petite poche sans aucun agrafage ni  section de l’estomac.
Peu d’aliments sont nécessaires pour remplir cette poche et la sensation de satiété apparaît rapidement. Les aliments vont s’écouler très lentement selon le principe du sablier.
L’anneau est relié par un petit tube à un boîtier de contrôle placé sous la peau. Cet anneau peut être serré ou desserré en injectant un liquide dans le boîtier, à travers la peau.

Un contrôle radiologique est nécessaire lors du suivi. L’hospitalisation est souvent de 48 heures.
Le risque de décès des suites de l’opération est très faible 0.1%.

le risque de complications post-opératoires (5%) , même après plusieurs années :
• problèmes liés au boîtier : infections, déplacement du boîtier sous la peau, douleurs au niveau de l’emplacement du boîtier, rupture du tube reliant le boîtier et l’anneau ;
• glissement de l’anneau et dilatation de la poche au-dessus de l’anneau pouvant entraîner des vomissements importants voire l’impossibilité de s’alimenter ;
• troubles de l’oesophage (reflux, oesophagite, troubles moteurs) ;
• lésions de l’estomac provoquées par l’anneau (érosion de l’estomac, migration de l’anneau la dilatation de l ’œsophage avec reflux acide).


Seule technique ajustable. L’efficacité d’un anneau est directement liée au « gonflage » ou « serrage ». Celui-ci  est en principe débuté 1 à 2 mois après la pose de l’anneau et nécessité des contrôles radiographiques.  La première  année les gonflages sont souvent fréquents car un anneau doit être gonflé progressivement  afin de réduire le risque de complication.

Il est essentiel de parvenir à trouver un équilibre entre serrage  (perte de poids) et confort alimentaire.
Du fait de l’anneau et de son mécanisme certains aliments (viande rouge non hachée, pain, certains légumes ou fruit à peau) peuvent être mal tolérés.

La perte d’excès de poids est estimée à 50% à 2 ans , ce qui correspond à une perte de poids d’environ 20 à 30 kg. Le recul sur ces résultats est de 10 ans.

Le taux d’échec dans la perte de poids (moins de 25% de perte d’excès de poids) est de presque 40% à 5 ans avec un taux d’ablation de l’anneau de 20%.

Une nouvelle intervention peut s’avérer nécessaire pour retirer l’anneau ou pour réaliser une autre technique de chirurgie de l’obésité. L’anneau peut être retiré au cours d’une nouvelle intervention en cas de complication, d’inefficacité ou sur demande du patient. En cas de retrait de l’anneau, une reprise de poids est habituelle.

Imprimer

Sleeve gastrectomie

Publié dans Obésité

Sleeve gastrectomie

Technique restrictive qui consiste à retirer environ les 2/3 de l’estomac et, notamment, la partie contenant les cellules qui sécrètent l’hormone stimulant l’appétit (ghréline). L’estomac est réduit à un tube vertical de 2 cm de diamètre et d’un volume de 100cc environ à l’aide d’un agrafage (et section de l’estomac) sur toute sa hauteur soit 20 à 25 cm. Ceci est confectionné grace au positionnement d’une « bougie » (tube de calibration de 12.7 mm de diamètre) dans l’estomac pendant l’opération.

Les aliments passent rapidement dans l’intestin. En outre, l’appétit est diminué.

Cette technique ne perturbe pas la digestion des aliments.
La gastrectomie longitudinale constitue, parfois, la première étape d’une dérivation biliopancréatique.

L’opération est rapide (1 heure à 1 heure 30mn environ) et l’hospitalisation est de  3 jours l'efficacité est de l’ordre de 45 à 80 % de l’excès de poids après 2 ans, ce qui correspond à une perte de poids d’environ 25 à 40 kg. Le recul sur ces résultats est de 2 ans.
Le risque de décès est estimée à 0,2 %
le taux de complications est estimée entre 0 et 7%

Les complications spécifiques sont:

  • les hémorragies post-opératoires sur la ligne d’agrafes
  • plus rarement la rupture avec des fuites au niveau de la ligne d’agrafage (abcès ou péritonite)
  • le rétrécissement du tube gastrique « sténose »
  • carences nutritionnelles possibles (à surveiller)
  • reflux gastro-oesophagien (remontées acides et alimentaires dans l’oesophage) et inflammation de l’oesophage
  • dilatation de l’estomac.
Imprimer

Bypass gastrique

Publié dans Obésité

Bypass gastrique

Technique restrictive et malabsorptive qui permet de diminuer à la fois la quantité d’aliments ingérés (la taille de l’estomac est réduite à une petite poche verticale d’environ 15cc de contenance) et l’assimilation de ces aliments par l’organisme, grâce à un court-circuit d’une partie de l’estomac et de l’intestin (aucun organe n’est enlevé). L’intestin grêle est sectionné à 1m de son origine (c’est ce que l’on appelle l’anse bilio-pancréatique) et la partie d’aval est suturée à l’estomac. (c’est l’anse alimentaire).

La jonction entre les 2 parties de l’intestin grêle se fait 1.5m plus bas que la suture avec l’estomac.

Les aliments vont directement dans la partie moyenne de l’intestin grêle et sont donc assimilés en moindres quantités.la malabsorption est variable en fonction de la longueur du court-circuit intestinal .
La durée de l'opération est d' 1 h 30 à 3 heures. La durée de l'hospitalisation est de 4 à 8 jours

On estime  le risque de décès post opératoire à 0.5%

le risque de complications à environ 5%

•    saignement,
•    abcès,
•    péritonite,
•    embolie pulmonaire,
•    infections urinaire et pulmonaire
•    A distance le risque d’occlusion intestinale « par hernie interne » est de moins de 2%.
•    complications fonctionnelles : hypoglycémie après le repas, dumping syndrome est classique après le bypass, il affecte 75% des opérés et peut régresser sur le long terme, constipation
•    carences nutritionnelles. La prise de vitamines (B12, acide folique, B1) ou d’oligoéléments  (Calcium, Zinc, Fer) est nécessaire ad vitam afin d’éviter des carences.

La perte de poids est estimée à 65-75% de l’excès de poids initial. ce qui correspond à une perte de poids d’environ 35 à 40 kg.

Le recul sur ces résultats est de 20 ans.
Sur le plus long terme des complications à type de dilatation de la poche (reprise de poids), rétrécissement de l’anastomose entre l’estomac et l’intestin grêle ou occlusions intestinales (hernies internes, moins de 2%) peuvent survenir et nécessiter un traitement chirurgical.

 

Imprimer

Le mini By-pass

Publié dans Obésité

Le mini By-pass

L’Intervention chirurgicale de Mini By-pass Gastrique (MGB ou by-pass gastrojéjunale  avec anse en  omega selon Billroth II)  est conduite par laparoscopie.

 

Elle est techniquement plus facile par rapport au by-pass classique LRYGB ou dite by-pass en Y selon Roux car elle supprime une suture digestive.

Le possible reflux de bile vers l'estomac impose la création d'un réservoir gastrique plus long que dans le by-pass classique.

  • L'intervention réalisée sous cœlioscopie dure entre 45min et 1h30.
  • La durée de séjour est de 24heures à 48 heures.
  • La  réversibilité en by-pass classique est possible : elle est réalisé  par laparoscopie.
  • Le taux de complications post-opératoires est inférieur à 4% (fistules ,  saignement )

Les résultats à long terme du mini by-pass gastrique doivent encore faire l'objet d'une évaluation plus complète mais semblent être encourageants et superposables à ceux du by-pass classique.

Cette technique impose également au patient la prise de compléments vitaminés, de calcium, de fer et de zinc. Contrairement au by-pass classique où il n'existe pas, le reflux de bile peut, dans environ 20% des  cas, être symptomatique  (brûlant et ou régurgitations amères).

Ce symptôme peut justifier exceptionnellement une conversion tardive en by-pass classique .